poème de bord de patinoire

Une amie partage
une citation qui se veut inspirante
be the things you loved most about the people who are gone
Je me dis oui, il faut que je fasse vivre les plus belles qualités de celles et ceux qui me manquent
Mon père mettons
Je me dis oui, je veux offrir à mes enfants ce que j’ai reçu
La patience, la bienveillance, l’amour sans compter
le sentiment d’être en sécurité

Je me dis oui, mais en même temps je me dis merde
Je voudrais que ce soit mon père qui apprenne à Aimé à patiner
Je voudrais qu’il lace ses patins serrés comme il le faisait pour moi à son âge
j’y arrive jamais vraiment aussi bien
Je voudrais qu’il me raconte encore comment les enfants à qui il donnait des cours à la patinoire de Nantes étaient poches. Ça le faisait rigoler, lui qui avait appris tout jeune
Aimé apprendra, je ne m’inquiète pas de ça
Mais je voudrais que ce soit mon père qui lui montre à freiner en faisant revoler de la neige
Je suis nantaise et un peu poche en patin moi aussi

2 réflexions au sujet de « poème de bord de patinoire »

    • la confiance qui donne confiance… c’est tout à fait ça!
      Quand Aimé grimpe et que j’ai le goût de lui dire de descendre ou de faire attention, je reprends l’expression de Jacques: « assure tes prises ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s