des nouvelles de bébé d’été

Je voulais écrire pour mettre de l’ordre dans mes pensées et mes sentiments contradictoires mais je manque de temps libre et de concentration alors je me contenterai d’un billet plus factuel pour l’instant et je décortiquerai mes émotions plus tard. [Avertissement par rapport au contenu pour les parents qui vivent un deuil : je parle de la naissance de mon bébé et d’hospitalisation.]

Pour plusieurs raisons, en tenant compte de mon historique d’accouchements, nous avions convenu, avec l’équipe de sages-femmes qui suivait ma grossesse, que j’aurais une césarienne planifiée. Je devais donc accoucher le 26 juillet. Il y a quelque chose de particulier à connaître d’avance la date de naissance d’un bébé. Je m’en étonnais tout en voyant les côtés positifs de ce rendez-vous fixé d’avance. C’était facilitant pour s’assurer qu’Aimé se fasse garder et qu’il sache à quoi s’attendre. C’était aussi une information précieuse pour m’aider à me préparer à une césarienne qui m’angoissait énormément.

Comme Paul et Aimé étaient nés avec plusieurs jours de retard sur la date prévue, je m’étais très peu préparée à la possibilité que bébé d’été arrive à l’avance, d’autant que la césarienne était planifiée pour 38 semaines et 6 jours. Pour éviter les questionnements incessants en fin de grossesse, je répondais à celles et ceux qui me demandaient ma date prévue d’accouchement avec un vague « début août ». J’ai donc été pour le moins surprise quand j’ai perdu mes eaux une semaine avant la date ciblée pour ma césarienne. C’est donc le 19 juillet que Malou est née (par césarienne).

Après quelques jours, je partageais ces quelques lignes pour annoncer sa naissance :

C’est avec énormément de bonheur et un brin d’étonnement que nous avons accueilli la belle et douce Malou dans notre famille jeudi dernier. Elle est arrivée un peu d’avance et reprend son souffle à l’hôpital, mais elle va bien. On a hâte d’être de retour à la maison pour qu’Aimé puisse passer du temps avec sa sœur et qu’on puisse vous la présenter (mais on s’ajuste au rythme de Malou et on prend notre temps!)

Près d’une semaine plus tard, la situation s’est un peu améliorée mais Malou est encore à l’hôpital — j’y passe aussi le plus clair de mon temps, tandis que Patrice multiplie les allers-retours entre la garderie, la maison et l’hôpital pour s’occuper d’Aimé et passer du temps avec Malou. On organise cette vie temporaire du mieux qu’on peut tout en souhaitant être de retour à la maison rapidement.

Au fil des heures et des jours, j’oscille entre le soulagement de savoir mon bébé hors de danger — aux antipodes de la situation que nous avons connue avec Paul à l’étage inférieur de ce même hôpital — et la frustration de ne pas pouvoir passer ces précieux premiers moments de la vie de mon bébé dans un cocon familial. J’ai de la peine pour Aimé qui n’a pu visiter sa sœur que très brièvement et sous surveillance. J’ai de la peine pour nous de ne pas pouvoir savourer ces moments ensemble.

À notre retour à la maison, il manquera inévitablement Paul, mais j’ai espoir que de voir Aimé et Malou réuni.e.s calmera un peu la déchirure de ne pas pouvoir me dédoubler pour être présente à la fois pour l’un et pour l’autre.

mes bébés. x.x.x.

5 réflexions au sujet de « des nouvelles de bébé d’été »

  1. Bienvenue chère petite Malou ! Profite bien de l amour de tes merveilleux parents ! Félicitations Typhaine à vous et Patrice. Vous avez une belle famille ! Bon repos après les péripéties de la naissance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s